johid
Menu

De 16 à zéro : un étage par semaine

17.07.2019

Comme l'ancien bâtiment de l’hôpital Limmattal, haut de 60 mètres, n’est situé qu’à huit mètres du nouveau bâtiment, il sera démoli étage par étage, semaine par semaine.

Environ 50 ans après la pose de la première pierre de l'ancien hôpital Limmattal de Schlieren, la première pierre du nouvel hôpital de soins aigus avait été posée le 6 mai 2015.

Afin de remplacer la structure des bâtiments et des salles devenue obsolète, l'entreprise Eberhard Bau AG sur ordre de service de l’Entreprise Totale Losinger Marrazi a démarré les travaux de démantèlement et de génie civil de la première étape. Jusqu'en août 2015, 30 000 mètres cubes d'espace clos ont dû être démantelés et 90 000 mètres cubes d'excavations ont été gérés.

Après la mise en service du Nouvel Hôpital Limmattal, le 23 octobre 2018, Bau AG s'est attaquée dès mi-février 2019 à la démolition du bâtiment de lits de 16 étages. Le bâtiment mesure environ 60 mètres de haut et, avec la construction d'un socle de quatre étages, il présente un volume de démantèlement d'environ 110 000 m3 d'espace converti.

Diverses options ont été discutées pour le concept de démantèlement. Il aurait été envisageable de disposer de pelles hydrauliques suffisamment grandes avec un équipement de démolition et une hauteur de travail de 55 mètres ou plus. En raison de la distance de seulement huit mètres du nouveau bâtiment et des balcons et éléments de façade montés en rideaux, cette méthode de démantèlement a cependant dû être abandonnée. Les travaux de démantèlement sont maintenant effectués à l'aide de la méthode dite top-down. Ce qui signifie que le bâtiment est démoli par le haut, étage par étage.

Après la décontamination des bâtiments, ces derniers ont d'abord été remis dans leur état initial pour une déconstruction mécanique. Outre l'enlèvement de tous les composants non minéraux tels que les fenêtres, les portes, les placards encastrées, les revêtements de sol et les isolants, cela comprenait également le démantèlement des murs de brique et de plâtre non porteurs, ainsi que des sous-planchers.

Au printemps, avec jusqu'à trois excavatrices de 50 tonnes, le socle nord a été démantelé jusqu'à la façade de la tour. Cette première étape des travaux a permis, d’une part, à créer l’espace nécessaire à la manutention des matériaux de démantèlement et, d’autre part, à permettre à la grue mobile de se déplacer suffisamment près du bâtiment pour le montage de la grue. Depuis le 10 mai, une grue de chantier d'une capacité de levage maximale de 12 tonnes est à disposition dans l'ancienne cour intérieure au niveau du socle du bâtiment pour les exigences relatives à la logistique de chantier.

Après avoir démonté les superstructures du toit à l'aide d'un robot de démolition, le démantèlement proprement dit a commencé au 15e étage avec une midi-pelle Caterpillar 314E L CR et un mordeur à béton de 1600 kg. Afin de mieux répartir le poids total de l'excavatrice de 19 tonnes, elle travaille sur matelas d'excavateur. De plus, les quatre étages inférieurs sont soutenus chacun par 206 étais. Une équipe est constamment occupée à démonter les étais sur le plancher à démolir, à les descendre avec l'élévateur de façade et à les remonter quatre étages plus bas.

Deux minipelles dotées de marteaux pileurs et de cueilleurs de béton soutiennent la "grande" pelle lors du démantèlement des étages. Une fois l'étage dégagé, la grue à tour déplace l'ensemble de l'équipement par une ouverture dans le plancher vers l'étage inférieur. Les mini-pelles et les mini-chargeuses ne posent aucun problème, mais la midi-pelle dépasse la capacité de charge de la grue. Par conséquent, l'opérateur de la machine doit démonter chacun des contrepoids et une partie de la flèche de sa pelle. Déplacer la "grande" pelle prend un peu moins d'une demi-journée.

Afin de fermer le cycle des matériaux de construction et de mieux recycler les grandes quantités de gravats, deux chargeuses compactes et les trois excavatrices séparent les gravats sur place en gravats et mélanges de béton. D'une part, les deux élévatrices sont utilisées comme puits de décharge et, d'autre part, les gravats sont descendus avec des auges de sept m3 et la grue à tour. Dans un circuit sans fin, une mini-chargeuse transporte le matériau déconstruit de la cage d'ascenseur au dépôt intermédiaire. Ensuite, des camions transportent les débris de béton et les granulats vers le centre de recyclage "Ebirec" de Rümlang. Le matériau y est basculé séparément, broyé, tamisé, débarrassé des corps étrangers et stocké dans des silos en fonction des composants. Les matériaux de construction secondaires ainsi obtenus sont renvoyés sur les chantiers sous forme de béton recyclé de première classe C ou sous forme de mélange de gravier recyclé non lié et clôturent ainsi le cycle des matériaux de construction. Depuis l'ouverture du Centre de recyclage des matériaux de construction, il y a 20 ans, en avril 1999, les recycleurs de Rümlang ont traité la quantité phénoménale de 7 500 000 tonnes de matériaux. Cela correspond à peu près à la charge d'un train de marchandises allant de Zurich à Göteborg en Suède !  

Au début du mois de juillet, l'équipe de démolition travaillait au onzième étage. Si le cycle hebdomadaire peut être maintenu, les midi-pelles et les petits équipements devraient avoir atteint le troisième étage au cours de la première semaine de septembre. Dès que la grue à tour est démontée, une ou deux excavatrices de 100 tonnes prennent en charge la démolition des derniers étages de la base et des deux sous-sols. Le Maître d'œuvre responsable compte achever les travaux de démantèlement en octobre 2019. Il n'y aura alors plus aucune trace de l'emblème de la région de Schlieren, érigé en 1970. Le nouveau projet de construction «LimmiCura» remplacera l'ancien bâtiment : le nouveau centre de soins est directement connecté à l'hôpital de soins aigus et devrait ouvrir ses portes au printemps 2023.

De 16 à zéro : un étage par semaine