johid
Menu

OASSIS, Crissier (VD)

Les habitants façonnent le devenir d'un quartier moderne

Au coeur de la commune de Crissier, sur un terrain encore vierge il y a peu de temps, pousse le quartier OASSIS, havre de qualité de vie et de joie de vivre. Nous avons voulu découvrir quels sont les moyens déployés pour rendre ce futur quartier attractif et quel rôle y joueront les habitants. 

OASSIS, Crissier (VD)

None

Stefano Ginella est Asset Manager chez Patrimonium SA et chef de projet pour OASSIS. Son nouveau bureau est situé dans le premier bâtiment réalisé du site.

Stefano Ginella et son équipe poursuivent l'objectif de faire d'OASSIS un quartier mixte. Différentes générations vivront sur le site ainsi que des services variés, magasins et bureaux rassembleront les personnes les plus diverses. Il y aura également des activités et un Community Building qui profiteront à tous.

Malgré une excellente planification, cependant, Ginella sait que le succès d'un site dépend en dernier ressort des personnes qui animeront le quartier. Ils devront se sentir bien chez eux et pouvoir utiliser les nombreuses opportunités offertes sur site.

None

Aude Héron est agricultrice certifiée et membre de l'association "Légumes Perchés". Avec son équipe, elle souhaite créer des jardins potagers sur les toits d'OASSIS.

La durabilité joue un rôle important pour OASSIS. Aude Héron et son équipe souhaitent contribuer à familiariser les résidents avec l'agriculture et la production de leurs propres légumes. Mais elle sait aussi que l'élément "humain" doit jouer un rôle central. La dynamique entre les habitants sera importante pour elle, parce que l'essentiel est que les gens apprennent les uns des autres, poursuivent de nouvelles idées les uns avec les autres et deviennent partie intégrante de ce quartier : Cela fait partie d'un bon voisinage. Une communication claire et ouverte est le facteur de succès, pour que tout fonctionne. 

None

Olivier Meyer est responsable de l'ingénierie et de la construction chez Patrimonium SA. Il a accompagné le projet OASSIS depuis sa création. 

Pour Olivier Meyer, OASSIS, c'est comme un bébé : Il l'a vu venir au monde, l'a accompagné dans sa croissance et est maintenant heureux de le laisser partir. Il n’assumait pas à lui seul cette grande responsabilité, près de 30 personnes y participaient. Meyer sait à quel point la communication et la patience sont importantes. 

Pour OASSIS, Meyer souhaite que les gens puissent s'identifier au quartier et se sentir chez eux. Un bon voisinage avec lequel la communication a une place importante et grâce auquel on se considère comme faisant partie du quartier est très important.